Cavités naturelles d’Ile de France

Oui, il existe bien des cavités naturelles en Ile-de-France aussi, c’est pas des moins milles, mais bon elles ont le mérite d’exister. Pas dans le Val-de-Marne, mais parlons des départements voisins.

Beaucoup de cavités naturelles du 95 et 78 sont suivi par des associations naturalistes pour leur population de chauve-souris, certaines sont fermées toute l’année (gouffre du rouge gorge, Grotte des Mamazelles, Grotte de Bray-et-Lu) à cause de l’instrumentation mise en place, ou parce que les propriétaires refusent d’y laisser un accès libre (gouffre du trou du diable, Labyrinthe et grotte de Follainville, Grotte du puits Grand Jean), voir complètement comblé ou condamné par ceux-ci (Gouffre des Serpentins, Grotte Gachelin). La rivière souterraine de la fontaine du vieux-Moutier est un cas de propriété privée visitable en s’inscrivant au préalable sur les sorties organisées par le biais de l’office du tourisme communautaire de L’Isle-Adam, 18, avenue des Écuries-de-Conti. Tarifs : 8 € par personne. Renseignements : 01 34 69 41 99. Mais d’autres peuvent être accessible hors période d’hibernation des chauves-souris (trou des maquisards, gouffre de l’araignée, grotte de Clachaloze, Grottes d’Orgivaux).

Dans le 93 un des réseaux les plus remarquables était les grottes de Vaujour, recoupée par la carrière du même nom. Topographié en 1979 sous l’impulsion de Daniel Munier. Sur les 500m topographié initialement il en reste seulement 100-200m fractionnés en plusieurs tronçons, le reste est remblayé ou comblé de déchets industriels. L’activité d’exploitation à continuer de détruire cette cavité mis à jour depuis la carrière. La salle aux cristaux et la grande salle de la partie sud ne sont plus accessible à cause de remblaiement massif. La petite salle reste accessible mais les macrocristaux sont actuellement détruits. Le site est en préparation de reprise d’exploitation, surveillé, et fermé..

Les cavités naturelles du 77 sont des abris sous roche des grès, qui sont accessibles pour certaines depuis les chemins de balade à travers la forêt de Fontainebleau.

Bibliographie

Gouffres et Abimes N°163 décembre 2011. Spéléo club de Paris. Contribution à l’inventaire des grottes de Seine-et-Marne (d’après les documents de Claude Charbert) [pdf]

Les grandes cavités française 10 ans après. Evolution des connaissances spéléologiques dans les départements français pauvres en cavités (1991-1991). Jean-Yves Bigot et Jacques Chabert. [pdf]

Speleometrie de France. Spelunca Memoires n°27 Jean-Yves Bigot 2004 [pdf]

Mémoire rupestre – les roches gravées du massif de Fontainebleau. Emmanuel Breteau. Jean Rouaud. 2016.

LOISEAU Jean (1935) – Le massif de Fontainebleau, Moret, Nemours, Malesherbes. Vigot Frères édit., Paris VI, 1935, 280 p. Inventaire local de plus de 75 cavités et phén. divers. [lire en ligne]

COLINET Charles (s. d. 1898) – Indicateur de Fontainebleau. Palais, forêt, environs. Chez l’auteur , 28e édition des guides Denecourt-Colinet, Fontainebleau, 296 p. Inventaire local de 56 grottes.

La Grotte de l’Hôpital. Grottes et gouffres n°127. mars 1993. Abbéville-la-rivière. Essonne. Jean-Yves Bigaud et Claude Chabert. [pdf]

Gouffres et Abimes d’Ile de France
Atlas des phénomènes karstiques en Ile de France
Groupe Spéléo du CCDF
Jean Luc Albouy & Alii
(Groupe Spéléo du Camping Club de France).

Numéro spécial de la revue de recherches Bulletin du groupe spéléo du C.C.D.F (1981) [pdf]